Comment décrypter les labels alimentaires ?
14 juillet, 2021

Sur les emballages, nous voyons de plus en plus de labels et logos du même genre. Sont-ils tous fiables? Georgette vous aide à en décrypter quelques uns et à se méfier d'autres tout en gardant un regard critique sur les entreprises qui n'en n'ont pas.

Le label européen

Le label bio de l'UE est certainement le plus connu. Il garantit un produit issu de l'agriculture biologique, c'est-à-dire, sans produits chimiques de synthèse, ni d'OGM et qui favorise des méthodes naturelles d'agriculture et d'élevage. Les entreprises Bio sont contrôlées par des organismes indépendants à leur structure. 


Le cahier des charges du label européen est relativement strict. L'alimentation des animaux doit être, elle-même, certifiée Bio. Le respect de animal et de la biodiversité sont aussi pris en compte. 

Le point négatif est qu'il n'y a qu'un seul label pour tous les producteurs européens. Ainsi, un produit Bio, issu d'une grosse multinationale laitière  aura la même certification qu'un petit producteur local de lait.

Le label Bio ne veut pas non plus dire écolo ni éthique ! Les ingrédients peuvent venir de l'autre bout de la planète. Contrairement à certains pays, l'Europe n'oblige pas à noter la provenance de chaque ingrédient du produit. La seule mention assez vague Non-UE est obligatoire le cas échéant. 

Les labels nationaux

D'autres labels existaient avant la certification européenne mais n'apportent pas d'information complémentaire, ils sont facultatifs.

Biogarantie et Demeter

Les produits européens peuvent être dotés d'un label national mais le label européen reste cependant obligatoire. Il est aussi interdit d'apposer la mention BIO sur le packaging si le produit n'est pas certifié par le label européen. 

Il existe en Belgique un label privé relativement connu et reconnu. Biogarantie a des exigences plus élevées que le label européen. Il promeut le côté éthique et écologique de l'agriculture. Il supprime l'autorisation des sels nitrités, de la gélatine non bio et des nanoparticules dans son cahier des charges. Le prix juste, le commerce équitable et des emballages plus écologiques font aussi partie de leur charte. Biogarantie Belgium est un autre label, qui permet d'être certain que l'ingrédient principal provient de Belgique.


Demeter est un label d'agriculture biologique qui est surtout connu dans les vins et les farines. Le label est utilisé pour les produits issus de la biodynamie, mode de production biologique avec une mouvance holistique. Le label promeut une agriculture positive et régénératrice de la terre.


Peut-on faire confiance à tout le monde ?
Certaines entreprises s'autodéclarent durables, sans pesticides ou équitables. Elles utilisent alors des visuels et des pictogrammes qui ressemblent à des labels et peuvent tromper le consommateur non averti. L'entreprise déclare donc qu'elle suit un programme qui reste souvent très vague, sans grande transparence et avec peu de garantie. Le problème? Les initiatives ne sont pas vérifiées par des entités indépendantes et les normes sont rarement disponibles en ligne.

En Belgique, la mention d'artisanat n'est pas autant protégée que l'on pourrait le croire. Il est vrai qu'il est interdit de tromper le consommateur en apposant la mention "Artisanal" si le produit est industriel. Cependant, plusieurs termes ne sont pas du tout contrôlés. Vous pouvez utiliser les mentions "recette de grand-mère", "à l'ancienne", "traditionnel" comme vous le souhaitez. Il faut donc faire attention aux différentes techniques de marketing pour ne pas tomber dans le piège.

La mention "made in Belgium" se trouve de manière récurrente sur les emballages. Cela ne veut cependant pas dire que les matières premières utilisées viennent de chez nous. Le produit fini peut avoir été transformé ou simplement emballé en Belgique.  


Il faut donc rester très vigilant pour ne pas tomber dans le piège d'un marketing parfois sournois. La critique reste cependant de mise: un petit producteur ne prendra pas forcément la certification Bio faute de temps ou d'argent alors que son produit suit la réglementation européenne. Alors qu'une entreprise Bio peut jouer avec les normes pour les respecter au minimum. Comme toujours, il est important de lier le côté éthique et écologique à l'agriculture bio afin qu'elle redevienne Bio & Logique.

Rédaction et publication:
Camille

  • Sign in