L'importance de bien choisir ses huiles végétales dans son alimentation
28 juin, 2021

Qu’elles soient alimentaires ou cosmétiques, la qualité des huiles végétales que vous utilisez est primordiale. Dans l’alimentation le rôle des lipides n’est pas à négliger car vous en avez notamment besoin pour les systèmes nerveux et cardio-vasculaire. Alors que certaines huiles, selon le mode d’extraction et de fabrication, peuvent tout à fait vous empoisonner, d'autres huiles sont des alliées pour votre santé. Nous allons donc voir les différentes méthodes d’extraction et lesquelles sont à privilégier. 

Les méthodes d'extraction des huiles végétales

L’extraction par première pression à froid: Après un premier tri, les graines, les oléagineux ou les fruits sont pressés avec une presse hydraulique ou mécanique. Avec ce type d’extraction, la température à la sortie de la presse n'excède pas 40°C. L’huile est ensuite tamisée et enfin, clarifiée par décantation ou centrifugation. Tout au long du processus, la température ne dépasse jamais 50°C. Avec cette méthode, l’huile renferme encore tous les principes actifs des végétaux. Mais attention à la prendre biologique ! Sinon vous pourriez y avoir des résidus de pesticides… 

L’extraction par pression à froid: Dans ce procédé, les graines ou les oléagineux sont d’abord chauffés. Ensuite, les oléagineux seront pressés avec une presse mécanique à froid. Etant donné que les graines ont été chauffées avant, vous ne retrouverez évidemment pas les propriétés de la première pression à froid. 

L’extraction par pression à chaud: Dans ce processus, tout est chauffé du début à la fin. Les graines ou les oléagineux sont d’abord chauffés et vont ensuite être pressés de façon mécanique à 95°C. 

L’extraction par solvants: Au lieu de presser les graines ou les oléagineux à chaud, il est possible d’utiliser des solvants pour obtenir une extraction plus complète. Parmi les solvants utilisés, on peut retrouver de l’hexane, un hydrocarbure obtenu par la distillation du pétrole. On peut également retrouver la cétone, le butane, l’éthanol, l’isopropanol et le propane, … 

L’huile obtenue par les trois dernières méthodes est impropre à la consommation en l’état et doit donc subir encore d’autres traitements. Elles doivent subir le dégommage qui consiste à débarrasser l’huile brute des substances lipidiques non huileuses dont la texture ressemble un peu à de la gomme. Cette étape est subie par toutes les huiles qui ne sont pas de première pression à froid. Les huiles vierges, de pression à froid (attention, pas de première pression à froid) ne peuvent pas subir de traitement chimique ni de raffinage mais elles subissent quand même un dégommage. 

Les huiles par pression à chaud ou par solvant, quant à elles, subissent un raffinage qui se découpe en plusieurs étapes: la neutralisation, la décoloration, la désodorisation et la recoloration…

Dans un souci de bien-être alimentaire et écologique, il est donc bien mieux de consommer des huiles de première pression à froid ou au minimum de pression à froid ! 

Comment conserver et cuire vos huiles

 Une fois que vous avez votre huile de première pression à froid, voici quelques indications importantes à respecter car toutes les huiles ne se conservent pas ni ne se consomment de la même manière. 

Huile de lin: 3 mois au frigo

Huile de tournesol et de sésame: 5 mois

Huile d’olive: 24 mois à l'abri de l'air et de la lumière

Certaines huiles végétales ne se consomment que crues ou à cuisson très modérée. Il faut faire attention car elles peuvent devenir toxiques si elles sont chauffées à trop haute température. Voici quelques exemples de température à ne pas dépasser. 

Huile de Palme: 240°C

Huile d'arachide, carthame, colza: 220°C

Huile d'Olive: 210°C

Huile de Coco: 190°C

Huile de Tournesol: 160°C

Huile de Soja: 150°C 

Huile de Noix: 140°C

Et enfin, si je peux vous donner un dernier petit conseil, variez vos sources d’huiles végétales. Vous profiterez ainsi des bienfaits des différents végétaux et vous trouverez un bon équilibre en oméga 3, 6 et 9. Et ensuite, si vos huiles sont de qualité, n’ayez pas peur d’en ingérer l’équivalent de 2 à 3 cuillères à soupe par jour ! Dans vos salades, vos soupes, et même en petite quantité dans vos smoothies du petit déj !

   

Photo illustrant l'article: Pixabey, Setalmaa

Rédaction: Céline

Publication: Camille

  • Sign in